22 Rive Gauche
 
Accueil du site > Accueil > Actualités > Bordeaux se souvient de la chute du mur de Berlin

Bordeaux se souvient de la chute du mur de Berlin

Lundi 9 novembre 2009, 20 ans après la chute du mur de Berlin, la mairie de Bordeaux propose plusieurs rendez-vous pour se souvenir symboliquement de ce fait géopolitique qui a bouleversé le monde moderne.
Voir tout les articles de presse : http://www.22rivegauche.com/Presse/



Toute la journée, deux pans de mur authentiques seront exposés dans la cour de la mairie. En matinée, une conférence animée par Alexandre Adler sur les conséquences et enseignements de cet événement historique, se tiendra à l’hôtel de ville (entrée libre). En parallèle, une page spéciale de bordeaux.fr propose notamment le témoignage de Alain Juppé.

Programme de la commémoration 10h30 Installation des pans de mur dans la cour 11 à 12h Conférence de Alexandre Adler 12h30 Témoignages divers et intervention de Alain Juppé, ponctués par l’interprétation d’une pièce de violoncelle, hommage à Mstislav Rostropovitch. Une exposition de photos et projections d’images d’archives seront aussi proposées.

Le mur au palais Rohan ! Pour la 1ère fois, des morceaux originaux du mur de Berlin sont exposés à l’hôtel de ville. D’une hauteur de 3m60 pour 1m20 de large, ces deux pans de mur appartiennent à Daniel Boulogne, collectionneur passionné et directeur de la galerie 22 Rive Gauche, quai des Chartrons à Bordeaux. Les pièces forment une œuvre intitulée « you can do or die ».

Évolution de l’Europe Grand spécialiste des relations internationales, l’historien et journaliste français Alexandre Adler donnera une conférence intitulée novembre 1989 novembre 2009 : comme l’Europe a changé ! Il développe aussi ce thème dans un livre dont la parution est programmée le même jour. Les salons de l’hôtel de ville accueilleront également une exposition de photos du journaliste italien livio Senigalliesi, sur la chute du mur. Seront aussi diffusés sur écran, des témoignages filmés d’observateurs présents à Berlin il y a 20 ans wir waren so frei, ainsi que des photos de Norbert Enker : la chute du mur de Berlin.
Cette journée de commémoration est organisée en partenariat avec la galerie 22 Rive Gauche et le concours du Goethe-Institut, de l’Alliance Française et du Consulat d’Allemagne.
Du 5 au 28 novembre 2009, la bibliothèque municipale de Bordeaux propose en parallèle une série d’expositions et de conférences consacrées à la chute du mur.
Enfin, vendredi 13 novembre à 15h à l’Athénée municipal, l’Office National des Anciens Combattants organise une conférence du Général de corps d’armée François Cann, chef du gouvernement militaire français de Berlin en 1989, du Professeur Marc Agostino et du Général André Cousine.

Le mur de Berlin, aussi appelé le « mur de la honte », a été érigé en centre ville pendant la nuit du 12 au 13 août 1961 par la République démocratique allemande (RDA), qui tente ainsi de mettre fin à l’exode croissant de ses habitants vers la République fédérale d’Allemagne (RFA). Le Mur sépare physiquement la ville en Berlin-Est et Berlin-Ouest pendant plus de vingt-huit ans. L’affaiblissement de l’Union soviétique, la perestroïka conduite par Gorbatchev et la détermination des Allemands de l’Est, qui organisent de grandes manifestations, provoquent, le 9 novembre 1989, la chute du mur, suscitant l’admiration incrédule du « Monde libre » et ouvrant la voie à la réunification allemande. Presque totalement détruit, le Mur laisse cependant dans l’organisation urbaine de la capitale allemande des cicatrices qui ne sont toujours pas effacées en 2009. Le mur de Berlin, symbole du clivage idéologique et politique de la Guerre froide, a inspiré de nombreux livres et films. Aujourd’hui, plusieurs musées lui sont consacrés.

Mentions légales  |  Plan du site  |  Conception et réalisation : Little Big Studio