22 Rive Gauche
 
Accueil du site > Galerie > Lucio FANTI

Lucio FANTI

Lucio Fanti a débuté en 2001 une série de tableaux sur les vignes où pour la première fois la nature est devenue l’unique sujet de l’œuvre. Exposition N°1 GRAPPES & RAFLES par Lucio FANTI du 1 du 26 juin au 12 septembre 2008



Exposition N°1 – GRAPPES & RAFLES par Lucio FANTI du 1 du 26 juin au 12 septembre 2008

Lucio Fanti naît en 1945 à Bologne. Il s’installe à Paris en 1965 et débute son activité plastique en 1967. Il expose dès 1968 au Salon de la Jeune Peinture avec les peintres de la Figuration Narrative réunis autour du critique Gérald Gassiot Talabot. Sa première manière, réalisée d’après des clichés photographiques russes, dénonce la dérive du régime communiste avec mélancolie. Comme Louis Althusser le faisait remarquer, « Lucio Fanti joue avec les clichés, non pour s’en jouer, mais pour les faire voir à nu. Il n’y a que les rois nus qui règnent ». Une mise en abyme mélancolique à l’image de Maïakovski, son double poétique, dont la figure et l’œuvre accompagne symboliquement la production du peintre.

Dans un texte de 1980, Italo Calvino écrivait au sujet de Lucio Fanti : « la poésie s’efforce de jeter un pont entre l’histoire et la nature, deux continents éloignés ». « Un pont fragile » que le peintre ne cesse de construire « dans cette civilisation de fer qui pèse sur la poésie ». Ainsi la peinture comme la poésie « cette émanation indocile, voudraient retourner à l’état de nature, rétablir une continuité perdue, retourner dans le sein de la totalité des choses ».

Lucio Fanti a débuté en 2001 une série de tableaux sur les vignes où pour la première fois la nature est devenue l’unique sujet de l’œuvre. Avec la vigne, le peintre ne choisit pas une nature sauvage mais une nature façonnée par l’homme dont l’histoire riche de mythes depuis l’Antiquité lui est indéfectiblement liée.

Dans Les Vignes inondées, le peintre s’est intéressé à représenter la vigne en hiver au moment où celle-ci est la plus nue. Avec Les Grappes, il a, au contraire, choisit de mettre en avant la richesse du grain, l’explosion de sa nature, sa rondeur et son abondance. La pruine qui le recouvre est éraflée par « les doigts »des feuilles de vignes produisant alors une infinité de petites gravures naturelles. Les Rafles, enfin, représentent le corps décharné de la grappe, voulu par l’artiste comme un véritable squelette humain, nous renvoyant alors à la nudité des ceps de vigne en hiver. Et ainsi, le cycle continue…

Parallèlement à son activité picturale, Lucio Fanti réalise, depuis la fin des années soixante-dix, de nombreux décors de théâtre pour les plus grands metteurs en scène européens, Vincent, Jourdheuil, Olmi , Sobel, Grüber et Stein, avec qui il obtient en 1986 le prix anglais Laurence Olivier du meilleur décor.

Texte

" Une compagnie d’étourneaux vole, sous un ciel inerte, glacé dans le reflet des eaux mortes où s’alignent des ceps noirs aux têtes échevelées. Rien ne bouge, je n’entends rien, je ne sens rien du froid mouillé de cette tombée de nuit d’hiver, j’assiste à l’apparition de cette vigne et de son cortège silencieux. Plus je la contemple, plus elle s’empare de mon regard avec son étrange netteté et plus le temps ne passe pas.C’est nous qui passons, pas le temps."

Bernard Chapuis, 2003

"(…)La première chose qui frappe , bien évidemment , dans cette nouvelle série de toiles, c’est l’absence de toute figure humaine. Nous ne voyons désormais que ces vignes de Camargue, dépouillées par l’hiver, inondées, reflétant des lumières astrales, crépusculaires de préférence : une nature nue saisie au moment où le travail de l’homme, sa présence indispensable s’absentent et s’evanouissent dans la trève saisonniere des vignerons. (…)"

Jorge Semprun 2003

EXPOSITIONS PERSONNELLES

1972 : Galleria « Il Fante di Spade », Rome Galleria Mutina, Modène

1973 : A.R.C. Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

1975 : Galleria Gastaldelli, Milan

1976 : Galleria Forni, Bologne

1977 : Galerie Krief-Raimond, Paris

1980 : Galerie Krief, Paris

Galleria Gastaldelli, Milan

1981 : FIAC Galerie Krief, Paris

1982 : Galerie Saint-Nicolas, Auxerre

1983 : Maison de la Culture, Grenoble

1985 : Galerie Krief, Paris

1993 : Galerie Dambier Masset, Paris

1996 : Galerie Franziskanergasse, Salsbourg

1997 : Galleria San Filippo, Turin Musée Mücsarnok, Budapest

2002 : Maison d’Art Contemporain Chailloux, Fresnes

2003 : Galerie Lavignes-Bastille, Paris

EXPOSITIONS COLLECTIVES

1968 : « Salle rouge pour le Vietnam », A.R.C., Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

1968-71 : Salon de la Jeune Peinture, Paris

1971 : « Kunst und Politik », Karlsruhe « Oggettivita ed Impegno », Galleria Giulia, Rome

1972 : X° Quadriennale, Rome Mostra dello Sport, Galerie Gastaldelli, Rome

1973 : « Images détournées », Galerie du Luxembourg, Paris

1974 : « La Coscenza del reale », Palazzo della Loggia, Brescia « Paysages ? », Galerie Rencontres, Paris

1975 : « 10 amis dont Mondino » , Galerie Karl Flinker, Paris

1976 : « Exposition 72-76 », Biennale de Venise « Baratella, Fanti, Spadari » Teatro Regio, Parme « Peintures d’aujourd’hui, Fontenay sous Bois

1977 : Galleria Rizzardi, Milan Mythologies Quotidiennes, ARC , Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

1978 : Salon de Montrouge, Montrouge ( 1er Prix de Peinture)

1979 : Tendances de l’Art actuel II, ARC, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris Nature Mortes, Galerie J.P. Mouton, Paris « Le Musée Volé de Michel Lancelot », Galerie de Seine, Paris

1979-80 : « Images détournées, images détourées »,M.N.A.M, Centre Georges Pompidou, Paris (exposition itinérante)

1981 : « 4 peintres et le TNS », M.A.C. de Strasbourg Galerie Internationale, Stockholm

1982 : Foire Internationnale de Stockholm « Transparence », Centre Culturel de l’Yonne, Auxerre « Figurations révolutionnaires de Cézanne à aujourd’hui », Musée Bridgestone de Tokyo, Musée d’Art Moderne d’Hiroshima, Galerie d’Art de Séoul « Giovani Pittori e scultori Italiani », La Besana, Milan

1983 « Exposition d’artistes français contemporains », Santa Fe ; Monte-video, Lima, Buenos Aires

2004-2005 : « La figuration narrative dans les collections publiques,

1964-1977 », Musée des Beaux-Arts d’Orléans, Musée des Beaux-Arts de Dole.

DECORS DE THEATRE

1973 : « Woyzeck » (Büchner ), Compagnie Vincent-Jourdheuil, Le Palace, Paris et en Tournée

1975 : « Les Paysans » (Balzac), Mise en scène B. Sobel, Théâtre de Gennevilliers

1978 : « J.J. Rousseau », Mise en scène J. Jourdheuil, Théâtre de l’Odéon, Paris et tournée

1980 : « O’Casey », Mise en scène J.P. Vincent, Théâtre National de Strasbourg

1983 : « Lettre au père » (Kafka), Mise en scène J.G. Nordmann, Théâtre du Petit Montparnasse. « Intermèdes » (Cervantès), Mise en scène J. Jourdheuil, Théâtre de Bobigny, Festival d’Avignon

1984 : « Le suicidé » (Erdman), Mise en scène, J.P. Vincent, Comédie Française au Théatre de l’Odéon

1986 : « Otello » (Verdi), Direction musicale R.Armstrong, Mise en scène Peter Stein, Welsh National Opera, La Monnaie, Théâtre National de Bruxelles, Covent Garden à Londres et tournée « The Hairy Ape » (O’Neill), Mise en scène Peter Stein, Théâtre de la Schaubühne, Berlin. Prix Laurence Olivier Award du meilleur décor de l’année en Grande-Bretagne

1987 : « Phèdre » (J.Raçine), Mise en scène Peter Stein, Théâtre de la Schaubühne, Berlin

1988 : « Falstaff » (Verdi), Mise en scène Peter Stein, Welsh National Opera à Cardiff, Covent Garden à Londres et Théâtre des Champs-Elysées à Paris

1989 : « Heimweh » (F.Young), Mise en scène E.Stötzner au Théâtre de la Schaubühne, Berlin

1992 : « Les Troyens » (Berlioz), Direction musicaleS.Cambreling, Mise en scène P.Mussbach à La Monnaie, Théâtre National, Bruxelles.

1993 : « La traviata » (Verdi), Direction musicale A. Pappano, Mise en scène K.M.Gruber, Théâtre du Châtelet, Paris ; Opéra de Lyon, Théâtre de Nîmes

1994 : « Woyzeck » (Büchner), Mise en scène J.P. Vincent, Théâtre du Rond Point des Champs Elysées, Paris et en tournée

1995 : « Thyeste » (Sénèque) en collaboration avec J.P. Chambas, Mise en scène J.P. Vincent, Théâtre des Amandiers, Nanterre

1996 : « Otello » (Verdi), Direction musicale C. Abado, Mise en scène E. Olmi, Osterfestspiele de Salsbourg et en 1997, Teatro Regio de Turin

1998 : « Lucia di Lammermoor » (Donizetti), Direction musicale A. Giuri, Mise en scène E.Olmi, Teatro Donizetti Bergamo et en 1999 Brescia

2000 : « Petits contes au bord du monde » « Le Mandat » (N.Erdman), Mise en scène B.Sobel, Théâtre de Gennevilliers

2001 : « L’Otage »(Claudel), Mise en scène B. Sobel, Théâtre de Gennevilliers

2002 : « Le Pain dur » (Claudel), Mise en scène B. Sobel, Théâtre de Gennevilliers « En attendant Godot » (Beckett), Mise en scène B.Sobel, Théâtre de Gennevilliers

2004 : « Homme pour homme » (B.Brecht), Mise en scène B.Sobel, Festival d’Avignon

2005 : « Le Couronnement de Poppée » (Monteverdi), Direction Musicale W.Christie, Mise en scène B. Sobel, Opéra de Lyon « Viol » (D’àprès Titus Abdronicus de W. Shakespeare ), Texte de Botho Strauss, Mise en scène Luc Bondy, Théâtre de l’Odéon

2006 : « La Marquise d’O » (Kleist), Mise en scène L.Hemleb, Maison de la Culture Amiens et Théâtre Gérard Philippe, Saint Denis

2007 : « Le Mendiant ou la mort de Zand » (I.Olécha), Mise en scène B. Sobel, Théâtre National de Strasbourg et Théâtre National de la Colline, Paris


Télécharger le dossier de présentation

PDF - 162.1 ko
Mentions légales  |  Plan du site  |  Conception et réalisation : Little Big Studio